ARANSI

L’informatique, clef de la performance ou contrainte supplémentaire pour les entreprises ?

Octobre 2016 - numéro 6

ARANSI

Résolument Humoristique - Les RH avec une vision décalée

Partager sur Facebook
Partager sur LinkedIn

La raison d’être initiale de l’informatique était l’automatisation des tâches répétitives et à faible valeur ajoutée. Depuis plusieurs années pourtant, on observe un phénomène étonnant dans les entreprises avec un décalage de plus en plus grand entre les besoins des utilisateurs et les offres proposées par les services informatiques.

 

Romain COUTANT

CEO

Vidéo du mois - L’informatique, clef de la performance ou contrainte supplémentaire pour les entreprises ?

 
 

 

L’informatique a une longue histoire mais l’informatique moderne a connu un développement sans équivalent durant le XXème siècle.
Comme toujours, c’est durant une période de guerre que les innovations ont été les plus rapides et les plus nombreuses.
Avec l’électronique et la miniaturisation, la microinformatique a encore accéleré le déploiement des ordinateurs dans les entreprises.
Aujourd’hui, quasiment toutes les entreprises utilisent des ordinateurs.

Néanmoins, ce développement connaît depuis quelques années ce que j’ai tendance à identifier comme étant une régression.
Je rappelle tout d’abord que l’objectif premier de l’informatique était de simplifier, d’accélérer et d’automatiser les tâches.
Alors comment expliquer qu’actuellement, dans de plus en plus d’entreprises, les utilisateurs redéveloppent des outils, le plus souvent papier, pour combler les manques des logiciels dont ils disposent ?

La raison est simple puisqu’elle est majoritairement d'ordre financier.
Malheureusement, comme souvent, les calculs qui justifient ces choix ne tiennent pas compte de la globalité des impacts des décisions et donc des énormes coûts cachés non pris en compte.

En effet, avec la crise de 2007, les entreprises ont souhaité rationaliser au maximum les outils. Au niveau informatique, et à partir de cette date, on a vu apparaître des nouveaux termes comme « Respect du standard ». Derrière cette expression se cache la cause principale des mauvais fonctionnements des outils informatiques dans l’entreprise. Ce fameux « Respect du standard » est synonyme d’arrêt des développements dans les progiciels pour les adapter aux besoins. Les utilisateurs doivent donc maintenant s’adapter à l’outil.
Il faut toutefois reconnaître que trop de développements spécifiques dans un progiciel n’est pas une bonne solution mais que l’absence totale de développement est souvent pire ; au lieu de réduire les coûts, on observe une explosion des charges de fonctionnement (coûts cachés par rapport à l’outil) sur les années suivant le déploiement d’un outil informatique trop générique.

Pour revenir à une situation plus performante pour les entreprises, il est important de s’appuyer sur le besoin réel des utilisateurs pour effectuer des arbitrages collégiaux sur les fonctionnalités mises en œuvre dans un outil informatique. Il est également nécessaire que ces orientations et ces choix soient accompagnés au niveau des utilisateurs pour que ceux-ci puissent les accepter et redevenir moteurs dans les évolutions informatiques de l’entreprise.

Pour intégrer la co-construction dans vos pratiques, l’accompagnement du changement et optimiser votre système d’information, nous sommes à même de vous accompagner. N’hésitez plus et mettez toutes les chances de votre côté.

Parce que ce sont les Hommes qui font la richesse de l’entreprise, améliorez votre résultat par la valorisation du Capital Humain avec ARANSI !

 
 
 
 

Copyright © ARANSI