ARANSI

Les Projets – Condamnés à l’échec ?

Septembre 2016 - numéro 5

ARANSI

Résolument Humoristique - Les RH avec une vision décalée

Partager sur Facebook
Partager sur LinkedIn

Nombre de projets se soldent par un échec ou un succès tout relatif. Il est rare que les objectifs soient tous atteints en totalité avec un respect du planning et du budget. Une des principales raisons de ce résultat est méconnue et permettrait pourtant de manière simple d’améliorer significativement les résultats.

 

Romain COUTANT

CEO

Vidéo du mois - Les projets - Condamnés à l'échec ?

 
 

 

Au travers de mes différentes expériences et des échanges que j’ai pu avoir avec des dirigeants d’entreprise, j’observe presque systématiquement un problème avec les projets menés.
Ce problème se traduit toujours par un dépassement plus ou moins important du planning ou du budget associé. Parfois, lorsque le planning et le budget sont respectés, c’est le périmètre prévu initialement par le projet qui s’est vu réduire à peau de chagrin… Enfin, lorsque tout semble parfait, que le budget et le planning ont été respectés, ce sont les utilisateurs finaux qui expriment leur mécontentement en boudant le produit ou le service fourni.
Ces problèmes sont loin d’être négligeables car près de 70% des projets se soldent par un échec ou un semi-succès.

Mais alors, sommes-nous condamnés à ne pas réussir plus des deux tiers des projets auxquels nous participons ?

Les causes d’un échec de projet sont multiples mais elles ne sont souvent que la conséquence directe ou indirecte d’un dysfonctionnement plus profond : La non implication des acteurs.

En effet, pour s’investir dans un projet, il est impératif pour l’être humain de se sentir inclus et faisant partie de ce projet.
Dans cette hypothèse, les acteurs savent alors faire les choix leur permettant de libérer le temps nécessaire pour mener à bien les tâches qui leur incombent. Ils savent trouver les solutions à des problématiques précises et sont forces de proposition.

Mais comment réaliser cette inclusion ? Le meilleur outil reste la co-construction. Grâce à elle, vous pouvez vous appuyer sur tous les acteurs pour construire la solution (le produit ou le service), pour planifier le projet de manière réaliste, pour garantir son avancement et pour valider l’acceptation finale par les utilisateurs qui auront donné leur avis dès le début.

L’accompagnement du changement qui reste une vraie clef de réussite d’un projet se fera de manière naturelle si la co-construction a été le fil conducteur du fonctionnement tout au long du projet.
Je discutais encore récemment avec un cadre dirigeant dans une grande société française. Ce dernier m’exprimait avec un aplomb impressionnant que l’accompagnement du changement dans les projets que sa société menait n’était pas le plus important et qu’il considérait même cela comme un point mineur qu’il fallait négliger dans les charges prévisionnelles.
Les mentalités doivent donc encore évoluer et les échecs de projets risquent d’avoir la vie dure pendant encore quelques bonnes années.

Pour intégrer la co-construction dans vos pratiques et ainsi améliorer la réussite de vos projets, nous sommes à même de vous accompagner. N’hésitez plus et mettez toutes les chances de votre côté.

Parce que ce sont les Hommes qui font la richesse de l’entreprise, améliorez votre résultat par la valorisation du Capital Humain avec ARANSI !

 
 
 
 

Copyright © ARANSI